Précédent
Suivant

C’est quoi la bataille de Vertières ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

C’est quoi la bataille de Vertières ?D’après vous, c’est quoi la bataille de Vertières ? Voilà un sujet passionnant sur un événement marquant de l’Histoire d’Haïti et de l’Histoire de France qui est, malheureusement, assez peu connu 🙁

Intéressons-nous, tout d’abord, au mot Vertières. Située au Cap-Haïtien, Vertières est le nom d’une petite ville située au Nord d’Haïti. Vertières est la deuxième ville d’Haïti mais reste le premier symbole de gloire et de victoire dans l’Histoire d’Haïti.

En effet, Vertières est le mot fondateur d’Haïti, car Vertières est le lieu où, en 1803, pour mettre un terme à l’esclavage et au colonialisme, des esclaves noirs ont réussi à faire capituler des troupes de l’armée de Napoléon Bonaparte, la plus célèbre armée française de tous les temps.

Vertières est donc un nom propre. Cependant, contrairement à d’autres noms propres comme Luanda, Lyon, Porto, Saint-Denis… le mot Vertières n’apparaissait dans aucun dictionnaire français jusqu’en 2019. C’est sous l’impulsion de Dany Laferrière (le célèbre écrivain noir et Membre de l’Académie française) que le mot Vertières est entré dans le Dictionnaire de l’Académie française en 2019.

Toutefois, le Dictionnaire de l’Académie française n’acceptant pas les noms propres, le mot Vertières sera probablement lu dans l’illustration du mot Victoire dans la 9ème édition de ce grand dictionnaire.

 

Bon… C’est quoi la Bataille de Vertières ?

La Bataille de Vertières désigne la bataille qui s’est tenue le 18 novembre 1803 et qui a permis la libération et l’indépendance d’Haïti.

Cette bataille a opposé les troupes du Général Donatien de Rochambeau (envoyé par Napoléon Bonaparte) et les troupes du Général haïtien, Jean-Jacques Dessalines (composée de soldats noirs). La Bataille de Vertières a été la dernière bataille à Saint-Domingue (nom de l’ancienne colonie française, devenue Haïti en 1804).

 

Quel a été le contexte de la Bataille de Vertières ?

Le 4 février 1794, Robespierre et les membres de la Convention votent le premier Décret d’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises.

Toutefois, Napoléon Bonaparte décide de rétablir l’esclavage à Saint-Domingue. Napoléon envoie près de 25 000 soldats prendre le contrôle de l’île et fait arrêter le Général haïtien, Toussaint Louverture (leader de la Révolution haïtienne, connu pour son engagement pour la libération des colonies et l’émancipation des noirs).

La fièvre jaune tue la plupart des soldats envoyés par Napoléon. Napoléon envoie sur l’île 10 000 nouveaux soldats mais ils connaissent le même sort 🙁 Les troupes napoléoniennes se retrouvent réduite à 2 000 soldats concentrés au Fort de Vertières, situé sur une colline près du Cap-Français.

Constatant cette réduction importante des troupes françaises, le Général haïtien Jean-Jacques Dessalines profite alors pour attaquer les troupes françaises.

 

Ainsi, le 18 novembre 1803, au matin, Dessalines ordonne François Capois (dit Capois-la-mort) de prendre la tête d’une demi-brigade et d’attaquer le Fort de Vertières.

Grâce à leurs canons, les troupes françaises résistent. A plusieurs reprises, Capois-la-mort lance des assauts mais les soldats noirs n’arrivent pas à atteindre le fort. Ils sont tués à tirs de canon au pied de la colline. Une vraie boucherie 🙁

Lors du quatrième assaut, à cheval, Capois-la-mort prend la tête de ses troupes en criant « En avant, en avant… » mais son cheval est tué par un tir de canon. Capois-la-mort, épée à la main, se remet debout et continue d’avancer en criant toujours « En avant, en avant… » alors que son chapeau orné de plumes est emporté par un coup de fusil.

 

Notez que la Bataille de Vertières prend un nouveau tournant lorsque Dessalines envoie des renforts pour soutenir les troupes de Capois-la-mort. Renforcés, les soldats noirs, parviennent à tuer un tiers des soldats français en fin d’après-midi.

La nuit tombée, le Général Rochambeau comprend que la bataille était perdue. Rochambeau décide alors de négocier le retrait de ses troupes.

 

Le lendemain matin (le 19 novembre 1803), Rochambeau envoi un messager remettre un cheval à Capois-la-mort avec le message suivant : « Le Général Rochambeau envoie des compliments à l’Officier noir qui vient de se couvrir de tant de gloire. Le Général offre ce cheval comme une marque d’admiration pour l’« Achille noir » pour remplacer celui que son armée française regrette d’avoir tué » 🙂

Rochambeau négocie toute la journée avec Dessalines. En fin de journée, il est acté que Rochambeau a 10 jours pour évacuer le Fort de Vertières et quitter Saint-Domingue.

 

Que s’est-il passé après la Bataille de Vertières ?

Le 1er janvier 1804, Dessalines déclare l’indépendance de l’île. L’île (qui avait été occupée par le France du 20 septembre 1697 au 1er janvier 1804) ne s’appelle plus Saint-Domingue. Elle est baptisée Haïti.

Ainsi, Haïti devient le premier Etat noir au monde et Jean-Jacques Dessalines (ancien collaborateur de Toussaint Louverture) devient le premier chef d’État d’Haïti (Jacques 1er, Empereur d’Haïti). 🙂

 

Enfin, retenez que la France a demandé une somme d’argent colossale à Haïti pour reconnaître cette indépendance. Haïti n’a fini de payer cette somme qu’en 1952 🙂

Voilà tout ! 🙂

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Précédent
Suivant

Débétisez-vous plus :-)

Abonnez-vous à nos textes

Inscription gratuite. Vos données sont utilisées uniquement pour vous envoyer un e-mail chaque vendredi à 20h annonçant la publication de nouveaux textes.