A la Une :

Qui a été le dernier guillotiné en France?

Share Button

dernier-guillotine-en-FranceEh oui, qui a été le dernier guillotiné en France? Très bonne question 🙂

Nicolas Jacques Pelletier a été le premier guillotiné en France. Il a été condamné à mort pour vol avec violence.

La Révolution française et les années qui l’ont suivie ont vu la guillotine à l’œuvre. Louis XVI, Marie Antoinette, Danton, Robespierre… ont eu leurs têtes séparées du reste de leurs corps par la guillotine.

Des têtes beaucoup moins connues ont connu le même sort. C’est le cas de celle du dernier guillotiné en France.

Le dernier guillotiné en France est Hamida Djandoubi. Il a été guillotiné le 10 septembre 1977 à la prison des Baumettes de Marseille, 4 ans avant l’abolition de la peine de mort en France (le 9 octobre 1981).

Nous allons vous raconter brièvement l’histoire de Djandoubi. Attention, c’est ce qu’on appelle communément une histoire dégueulasse.

Né en 1949, Hamida Djandoubi était un Tunisien arrivé en France à l’âge de 19 ans avec un visa de travail. Quelques années plus tard, parfaitement intégré, Djandoubi rencontre beaucoup de succès auprès des femmes qui le considéraient très beau. Du coup, il multipliait les conquêtes.

Considéré par ses amis comme un garçon gentil, courtois, sympathique et avenant, sa vie bascule lorsqu’il se retrouve avec une jambe coincée dans la chenille d’un tracteur. Les secours n’ayant pas réussi à le dégager, Hamida Djandoubi est amputé sur place après avoir souffert pendant des longues heures.

Amputé d’une jambe, le dernier guillotiné de France n’était plus le même. Il ne s’habituait pas à sa prothèse, il souffrait énormément.

Quelques temps après son amputation, en 1973, il était le petit ami d’une jeune femme nommée Élisabeth Bousquet. Un jour, il la fait venir dans le foyer où il habitait et l’oblige à avoir des rapports sexuels avec 8 nord-africains. Chaque rapport sexuel a été tarifé 20 francs par Djandoubi.

Élisabeth Bousquet porte plainte contre Djandoubi pour des faits de proxénétisme. Malgré l’absence de poursuites, ce dernier n’a jamais digéré cette plainte.

Quelques temps plus tard, le dernier guillotiné en France vit avec deux jeunes femmes qui lui sont entièrement soumises. Il les viole fréquemment et leur impose des sévisses atroces. C’est à cette époque qu’il retrouve Élisabeth Bousquet. Il la séquestre dans un appartement et pendant des heures, sous les yeux de ses deux soumises, il la torture et la soumet à des sévisses indescriptibles. Il finit par l’étrangler.

Djandoubi se fait arrêter lorsqu’une fille de 15 ans qu’il séquestrait parvient à s’échapper et raconte son calvaire à la Police. C’est alors que la France découvre les actes barbares perpétrés par le jeune tunisien.

Accusé de meurtre, viols, actes de torture et de barbarie, Hamida Djandoubi a été guillotiné à l’âge de 31 ans. Il restera dans l’histoire comme le dernier condamné à mort en France.

Notons enfin, que le 19 février 2007, Jacques Chirac a fait inscrire dans la Constitution française que «nul ne peut être condamné à la peine de mort».

Share Button

Commentaires

Commentaires

Ce texte vous a intéressé? Dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*