A la Une :

Quel homme politique a dit: “Après le pain, l’éducation est le premier besoin d’un peuple”

Share Button

apres-le-pain-l-education-est-le-premier-besoin-d-un-peupleCe n’est pas Jean-François Copé! Copé a fait la une en parlant de pain au chocolat. “Après le pain, l’éducation est le premier besoin d’un peuple” est une citation beaucoup plus heureuse que celle de Copé (homme politique du parti Les Républicains, ancien UMP).

Depuis plusieurs siècles, l’éducation est au centre de l’action de bon nombre de gouvernements à travers le monde. C’est le cas en France.

“Après le pain, l’éducation est le premier besoin d’un peuple” est une citation qui montre cette volonté de mettre l’éducation au centre de l’action gouvernementale. A l’heure où la consommation alimentaire est plus accessible et très riche au niveau du choix, on peut comprendre que bien que fort intéressante, cette citation a été prononcée il y a longtemps.

En effet, cette phrase a été dite par l’une des figures phares de la Révolution française, l’un des plus grands orateurs de son époque, à savoir, Georges Jacques Danton, homme politique français né le 26 octobre 1759 à Arcis-sur-Aube.

A propos d’éducation, dans la séance du 13 août 1793 de La Convention,  Danton dit: “Je demande que, sauf les modifications nécessaires, vous décrétiez qu’il y aura des établissement nationaux où les enfants seront instruits, nourris et logés gratuitement, et des classes où les citoyens qui voudront garder leurs enfants chez eux, pourront les envoyer s’instruire”.

Effronté, audacieux, Danton a été l’un des artisans de la Révolution française aux côtés de Maximilien Robespierre. Toutefois, un conflit historique naît entre ces deux hommes que tout oppose. Danton devient un solide opposant à Robespierre lorsqu’il commence à avoir des doutes sur la terreur qui avait condamné des adversaires de la Révolution à la guillotine. Robespierre accuse Danton et ses partisans de trahir la Révolution. Il les fait arrêter et les envoie à la guillotine avant d’y être conduit lui-même trois mois plus tard.

Danton est mort guillotiné le 5 avril 1794 à Paris, à l’âge de 34 ans.

Les défenseurs de Robespierre présentent Danton comme un politicien sans scrupules, sans honneur et capable de trahir la Révolution. Cependant, les partisans de Danton voit en lui un fervent démocrate, un patriote sans faille, un homme au service de la Patrie.

Share Button

Commentaires

Commentaires

1 commentaire sur Quel homme politique a dit: “Après le pain, l’éducation est le premier besoin d’un peuple”

  1. “qui avait envoyé des adversaires de la révolution à la guillotine” :
    Ce sont surtout en fait les ARTISANS de la révolution qui ont été massacrés pendant la Terreur (Girondins, hebertistes

Ce texte vous a intéressé? Dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*