A la Une :

Dark Vador et Salah Abdeslam : Qu’ont-ils en commun ?

Share Button

dark-vadorDark Vador et Salah Abdeslam. Il n’y a que Débétiseur pour comparer ces deux individus !

Si vous aimez Star Wars, vous savez qui est Dark Vador. C’est le méchant au masque noir et habillé en noir. Cependant, avant de s’appeler Dark Vador, ce méchant n’était autre qu’Anakin Skywalker, le jeune chevalier Jedi, un jeune homme gentil, plein de vie, insoucieux et amoureux.

Dans une autre lignée, dans le cadre des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, l’un des terroristes n’a pas été retrouvé. Il s’agit de Salah Abdeslam, un terroriste qui était censé se faire exploser mais pour des raisons inconnues, il ne l’a pas fait et il a disparu des radars. Toutefois, avant de devenir terroriste, ce Belge était un jeune plutôt sans histoires, un individu qui tenait un bar avec son frère, un jeune qui jouait à la Playstation, qui allait en boites de nuit et qui sortait avec des filles.

Alors, qu’ont-ils en commun Dark Vador et Salah Abdeslam?

En fait, dans la fiction pour l’un et dans la vie réelle pour l’autre, ces deux individus se sont radicalisés au contact d’hommes qui défendent des causes obscures.

Dans l’épisode 3 de Star Wars (La Revanche des Sith), on voit bien le jeune Anakin Skywalker se radicaliser progressivement (au contact du maléfique Darth Sidious) et devenir Dark Vador.

En fait, le maléfique Sidious constate que le jeune Anakin traverse une période de doute et il en profite pour lui laver le cerveau, le retourner contre ceux qu’il aimait et lui faire détester la société où il évolue. Le gentil Anakin finit par devenir très méchant et il se met à tuer sans pitié (y compris des enfants).

Pour Salah Abdeslam, le processus était le même. On sait que c’était un jeune en manque de repères, qui s’est radicalisé progressivement à Molenbeek et fort probablement au contact d’Abdelhamid Abaaoud. Et vous connaissez la suite…

Voilà donc comment Star Wars illustre, malgré lui, la barbarie que nous découvrons 🙁

Share Button

Commentaires

Commentaires

Ce texte vous a intéressé? Dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*