A la Une :

« À ce que je sache » correct ou pas ?

Share Button

« À ce que je sache » est une formulation très utilisée. Si vous ne l’avait jamais entendu, votre esprit n’est pas sur la bonne planète. Partez le rejoindre 🙂

Observez ces quelques exemples de phrases où l’on trouve la locution « À ce que je sache » :
À ce que je sache, Emmanuel n’a jamais porté de slip.
À ce que je sache, François était chez lui au moment où Jean-Luc s’est fait casser les dents par un homme cagoulé.
– Pour ce qui est de la chèvre, à ce que je sache, ils étaient trois à essayer de la violer : Nicolas, François et Emmanuel.

Alors… Que constatez-vous ? Au premier abord, on peut croire que ces phrases, en dehors de leur côté léger et délirant (mais on adore ça), sont correctes sur le plan linguistique.

Cependant, il est important de retenir qu’«À ce que je sache » est une formulation incorrecte. Cela ne se dit pas 🙂

Dans la même lignée, n’utilisez pas des variantes telles que : « à ce que je sais », « à ce qu’il paraît », « à ce qu’on dit », « à ce que j’ai compris », « à ce qu’on m’a raconté »

A ce niveau, il est donc recommandé d’utiliser des locutions telles que : « à ma connaissance », « pour autant que je sache » ou encore « pour ce que j’en sais ».

En effet, ces locutions expriment les seules informations en votre possession sur un sujet donné, c’est-à-dire, les informations qui vous sont parvenues sur un sujet considéré (par exemple : le fait qu’Emmanuel ne porte pas de slip) 🙂

Voilà tout ! Sachez qu’il y a d’autres textes à lire sur le site 🙂

Share Button

Commentaires

Commentaires

Ce texte vous a intéressé? Dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*